Musique : un petit coup de Piston pour les musiciens du Doubs !

Donner un coup de Piston ! C’est ce que propose, à Besançon,  l’association Le Bastion aux groupes de musiques du Doubs. Grâce à un dispositif assez original…  Objectif : accompagner les musiciens et les aider à se professionnaliser. Et c’est justifié ! Des centaines de groupes amateurs sont formés en Franche-Comté…

Le Bastion en partenariat avec de nombreux acteurs culturels (ph. http://www.culture-besancon.fr)

Le Bastion. Un lieu incontournable pour les musiciens de Besançon. Grâce au dispositif baptisé « Piston », ils ont la possibilité d’obtenir toutes les clés pour se perfectionner. Anouk est chargée de communication de l’association, et selon elle, il y avait une réelle demande de la part des groupes. En effet, la formation est en partenariat avec de nombreux acteurs tels que La Rodia, Le Zèbre Studio, Culture Action, le Vestibulle et Découvert Autorisé. Le programme proposé comprend plusieurs modules et ateliers. Par exemple, les modules d’accompagnement à la répétition, à la scène, au travail en studio sont les 3 temps forts du dispositif. Des professionnels accompagnent les groupes, notamment Philippe Brégand, musicien conseil, et Susan Severson, la coach vocal.

« On travaille vraiment en groupe »

Le groupe, au nom original de Cadillac Corrida, a décidé de participer à ce dispositif. Et même s’ils sont musiciens, pour certains depuis longtemps, ils avaient eux aussi besoin d’un coaching adapté aux rockeurs… « Ca nous apprend à jouer moins fort, et donc à nous écouter jouer et à communiquer » assure Cervez, guitariste du groupe. Romain, qui est à la batterie,  enchérit « on travaille vraiment en groupe ».

Romain, batteur de Cadillac Corrida (ph. Vincent Drouhard)

« Mon travail n’est pas de juger les musiciens artistiquement »

Piston donne aussi, par exemple, la possibilité au musiciens d’enregistrer dans un véritable studio. François, batteur du groupe Exhausted, vient écouter l’enregistrement final de la dernière maquette du programme. Une différence entre l’avant et l’après Piston est notable d’après ce musicien. « … » Et c’est Flavien, technicien du son et de studio au Zèbre qui accueille les groupes. « Mon travail n’est pas de juger les musiciens artistiquement, mais plutôt les aider sur les techniques pour préparer un enregistrement, gérer au mieux le projet d’un groupe » insiste Flavien.

Et après ?

Le coaching se termine en « concert de restitution » à La Rodia. C’est l’occasion pour les groupes de mettre en pratique ce qu’ils ont acquis tout au long de Piston. C’est un nouveau départ pour la plupart des groupes. Et qui sait ? Les meilleurs d’entre eux arriveront peut-être, à enregistrer un album comme les grand crus Bisontins, tels que Hawaï SamouraïAside From a Day, Slide on Venus, ou encore Jacks and The Bearded Fishermen.

Notons que pour la prochaine session Piston, « le dispositif monte en puissance » affirme Anouk. En effet, pas moins de 80 journées de formation sont au programme, et de nouveaux éléments d’apprentissage feront leur apparition,  tels qu’un stage de booking, un atelier de management et d’autoproduction .

Amis musiciens du Doubs : c’est le moment de vous lancer dans l’aventure !

Alexane Alfaro

Photographie : Vincent Drouhard sur http://www.wix.com/vincentdrouhard/vincent-drouhard-photographe

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :