La fin de « Front National » ?

Le numéro 2 du parti du Front National, Louis Aliot, a discrètement déposé un nom à l’Institut National des Propriétés Industriel en janvier dernier : « Rassemblement Bleu Marine ». Est-ce un remplacement de « Front National » ? Est-ce un slogan du parti pour les législatives ? Marine Le Pen va-t-elle remodeler le parti de son père ? Cette stratégie politique suggère de nombreuses questions…

Le Pen sur fond bleu Marine (ph. 20minutes.fr)

Le Pen sur fond Bleu Marine (ph. 20minutes.fr)

Sous ce nom, Marine Le Pen souhaite, d’une part, présenter des candidats du parti, des candidats du Souveraineté, Indépendance et liberté (SIEL), mais aussi des candidats individuels qui rejoignent le FN de la droite et de la gauche. D’autre part, la présidente du parti tente de rassembler derrière elle les « déçus » de l’UMP après une éventuelle défaite de Nicolas Sarkozy. Les jeunes peuvent également être séduits par cette mouvance politique, en particulier pour ceux dont le nom de « Front National » intimide. Une autre tentative de « dédiabolisation » et de se « désextrêmiser » est en marche pour la course au Palais Bourbon. Cette nouvelle appellation serait en définitive, une simple bannière sous laquelle le FN souhaite rassembler le plus d’électeurs. Steeve Briois, secrétaire général du Front National, assure que « pour le moment, il n’est pas à l’ordre du jour de faire disparaître le nom « Front National » au profit d’un autre ».

Si ce rassemblement est un succès, Marine Le Pen n’exclue pas la possibilité de changer le nom du FN. Une hypothèse à laquelle Jean-Marie Le Pen s’oppose formellement : « on ne change le nom d’un parti que si celui-ci est un échec ! ». Pourtant, quand un parti opère un changement de nom réussi, c’est le plus souvent lorsqu’une opération de séduction politique a réussie. Après le mois de juin prochain, il s’agira, pour la présidente du FN, de juger si les résultats sont assez hauts pour détruire le parti de son père ou non.

« Les gens s’identifient facilement à Marine »

« Rassemblement Bleu Marine ». Ce qui peut frapper dans cette appellation, c’est « Marine ». Une trace qui pourrait suggérer un narcissisme de la part de Marine Le Pen. Pourtant, selon Roger Deporte, spécialiste dans les noms de marques, « d’une part, beaucoup de marques sont des patronymes. D’autre part, utiliser un nom de couleur comme marque est moderne, comme le prouve Orange ». Quant à Steeve Briois, il répond que « les gens s’identifient facilement à Marine. Inclure son prénom dans le slogan, tout comme afficher son portrait à côté de celui des candidats sur les panneaux officiels, s’inscrit dans la stratégie d’identification personnelle ». Reste à savoir si ce changement remportera le succès escompté au mois de juin prochain.

Les Le Pen ne s’arrêtent pas à un simple changement dans leur campagne. Une autre stratégie est mise en route. Un nouveau membre de la famille fait son apparition : Marion, 22 ans. Elle a été investie jeudi dernier à Carpentras, pour être candidate dans la 3ème circonscription dans le Vaucluse. La dynastie frontiste a décidément plus d’un tour dans sa flamme.

Alexane Alfaro 

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :